Nous perdons le match contre Colombes 4-2.
Bao Nam et Antoine ramènent 2 points, par forfaits adverses. Nulles de Damien et Mohammed.

Les résultats complets sur le site de la FFE, et le détail du déroulé du match ci-dessous.


Surprise pour ce match : l’équipe adverse n’aligne que 6 joueurs. Dommage pour Bao Nam et Antoine, privés de partie pour cette ronde, mais début de match en notre faveur avec 2 points pour Guyancourt avant même le démarrage des pendules. Mais…

Dans une bataille acharnée pour le contrôle des lignes ouvertes (la grande diagonale blanche, avec deux Fous en fianchetto en vis-à-vis, et la colonne e avec les Tours en e1 et e8), Philippe avec les Noirs ne voit pas que sa Dame est en surcharge, occupée à défendre et le Fou, et la Tour… Perte sèche d’un Fou à la fin de l’échange et l’entrée en finale. Abandon.

Guyancourt 2 – Colombes 1

Dans une position équilibrée mais fermée, James avec les Noirs tente d’ouvrir le jeu en sacrifiant un Cavalier pour … 3 pions ?

… ou 2 pions ?

… finalement donne 2 pièces pour 1 seul pion ! Abandon.

 

Guyancourt 2 – Colombes 2

L’avantage donné par les joueurs forfaits n’aura tenu qu’une heure !

Partie équilibrée pour Damien avec les Blancs qui s’oriente rapidement vers une finale de pièces lourdes, avec 2 colonnes ouvertes et un pion passé pour chaque camp. Avec le choix de Tf2, qui cloue la Tour, au lieu de Rh1, pour parer un échec de la Dame adverse, Damien commet une imprécision qui l’empêche de défendre sa 2e rangée et aurait pu permettre aux Tours adverses d’y pénétrer avant, peut-être, d’échanger le pion passé isolé contre deux pions liés éloignés presque passés ! Heureusement, son adversaire choisit l’échange rapide des Fous, puis des Dames, pour entrer dans une finale de Tour + 5 pions, équilibrée, et la nulle est signée.

Guyancourt 2 – Colombes 2

Si les Russes sont très connus pour leurs nombreux champions d’échecs, ils le sont tout autant pour leurs fameuses « Montagnes Russes ». Et c’est à cet exercice périlleux que s’est risqué Mohammed avec les Noirs ! Après un début de partie tendu où il a dû défendre une position resserrée, la finale de Fou+pions contre Cavalier+pions a vu se succéder des positions gagnantes pour les Noirs, des positions nulles, et des positions gagnantes pour les Blancs ! On dit souvent qu’aux échecs, le gagnant est celui qui commet l’avant-dernière erreur. Plus compliqué dans ce cas concret, en appliquant la règles des signes « moins par moins donne plus, … », les erreurs de part et d’autre s’annulent… comme la partie !

 

Après promotion de part et d’autre, Mohammed échange les Dames en d3, plutôt qu’en c2.  Différence d’une simple case, mais de d3, le Roi blanc est suffisamment près du pion g et la partie est nulle, alors que de c2, ni le Roi ni le cavalier (qui devra récupérer le Fou sacrifié sur le pion b blanc) ne pourront empêcher le pion b d’aller à Dame et les Noirs de gagner !

 

Guyancourt 2 – Colombes 2

Belle partie de François qui, avec les Blancs et malgré un zeitnot délicat avant le passage du 40e, tient une position équilibrée. Mais les Noirs ont un léger avantage d’espace, et toujours un grand avantage au temps, et, petit-à-petit, augmentent leur avantage d’espace, et de temps. Jusqu’à l’arrivée de la Tour noire sur la 7e rangée, sur échec : la position blanche s’effondre. Défaite !

3 colonnes ouvertes, un pion passé, un Roi et un cavalier noirs centralisés contre des pièces blanches plus en retrait. La position est encore pleine de ressources mais le manque de temps à la pendule va être décisif !

Guyancourt 2 – Colombes 3

Ne reste donc que Farhad ! Qui tient bon avec les Blancs dans une partie fermée et équilibrée, et dispose en outre d’un avantage conséquent à la pendule avant le contrôle de temps. Son adversaire, fort de ses pièces lourdes pré-disposées sur les colonnes e, f et g, prend l’initiative d’ouvrir les lignes… Mais après fxe3, Farhad choisit de repousser d’abord la Dame Noire avec h4 avant de s’occuper du pion Noir avancé. Erreur ! Car les Noirs vont eux-même d’abord amener leur pion en 7e rangée sur échec avant de reculer leur Dame, et ce pion sera un poison dans la position blanche qui va précipiter la chute de Farhad. Qui s’incline au 57e coup.

 

Guyancourt 2 – Colombes 4

 A un match de la fin de saison, nous sommes avant-dernier de notre groupe (à égalité de points avec Cergy, masi avec une meilleur différence de buts). Le prochain et dernier match, contre Cergy justement, sera décisif pour l'honneur de ne pas finir dernier !