L'équipe de critérium pion jouait dimanche 3 février contre Sceaux pour la cinquième ronde de la saison. Sarah, Damien, Bao Nam et Sylvain ont affronté une équipe avec un niveau elo légèrement inférieur.

>
L'équipe de critérium pion pour la cinquième ronde.

Échiquier 4: Sarah fait son entrée dans l'équipe de Guyancourt et joue les blancs contre un pupille. Elle choisit l'ouverture italienne. Au 7-ième coup, les noirs attaquent le fou placé en g5 pour se débarrasser du clouage du cavalier.

>
Position après le 7-ième coup des noirs: les noirs choisissent d'attaquer le fou g5.

Elle choisit d'échanger, ce qui permet aux noirs de monter une attaque de mat.

>
Position après le 11ème coup noir (Fh3). Attention ici, il ne faut pas prendre la tour a8. Les noirs menacent mat. À la place, Sarah choisit Ch4, qui chasse la dame ennemie.

Elle défend bien et échange les dames, ce qui casse l'attaque des noirs.

>
Position après le 16ème coup blanc (Cxh4). Les dames sont échangées et l'attaque noire est terminée.

On passe donc à une finale avec un équilibre matériel, avec deux tours de chaque côté, mais les noirs ont deux pions passés liés sur l'aile dame. Un petit manque de technique dans cette finale compliquée est fatal à Sarah qui perd la finale.

>
Position après le 28ème coup blanc (Tfd1). Les tours blanches sont bien liées sur la colonne D, mais les noirs ont deux pions passés liés à l'aile dame. La situation est normalement équilibrée, mais il n'est pas facile de gagner avec les blancs.

Défaite de Guyancourt

Échiquier 3: Bao Nam joue avec les noirs contre un benjamin. Une partie espagnole. Il défend bien et prend doucement l'avantage en plaçant son cavalier au centre, en plaçant une attaque sur le roi ennemi. Il a une hésitation et préfère d'abords attaquer à l'aile dame, perdant un temps et permettant l'échange des dames.

>
Position après le 7ème coup de Bao Nam (d6). Classiquement, dans l'ouverture espagnole, les blancs menacent le pion noir en e5. En jouant d6, Bao Nam le protège, mais les blancs vont jouer d4 et ouvrir la position.
>
Position après le 16ème coup blanc (Fd1). Bao Nam a l'avantage. Ces pièces sont bien placés pour attaquer le roi ennemi. Dans cette position il ne voit pas a ligne: Cxf3, Fxf3 Cxd5 jouant sur le clouage du pion e4 par la dame noire. À la place, il choisit d'attaquer à l'aile dame par a6, mais les noirs répondent pas Cxe5 suivi de l'échange des dames.

La partie se poursuit donc avec une finale favorable aux blancs du fait de leur pion avancé et soutenu en d5. Une petite erreur de Bao Nam, qui perdle pion e5 et les deux pions liés au centre sont impossible à arrêter.

>
Au 22 coup, Bao Nam choisit b4, pensant simplifier la situation à l'aile dame pour défendre au centre. Mais ce coup perd un pion après axb4, axb4 Txa8, Txa8 et Cxe5.
>
Position après le 37ème coup noit (Rf7). Les blancs jouent d6 et la position noire s'écroule, les deux pions passés liés sont trop fort.

Défaite de Guyancourt mené par deux points d'avance.

Échiquier 1: Damien, qui joue souvent en N4, est venu soutenir l'équipe de critérium pion, qui en a bein besoin. Il joue les noirs, contre un pupille moins bien classé que lui. L'ouverture est une sicilienne fermée. Il prend l'avantage d'espace sur l'aile dame, en poussant ses pions.

>
Position après le 14ème coup noir (exd5). Les pions de la colonne E ont été échangés. Les noirs ont une bonne attaque sur l'aile dame et l'avantage d'espace dans cette partie. Mais les pièces blanches sont bien placées au centre. En jouant d4, les blancs peuvent bloquer cette attaque pour se consacrer à l'aile roi. À la place, l'adversaire de Damien replie son cavalier en a2, permettant à Damien de jouer d5 et de continuer son attaque rapidement.

Les pièces s'échangent rapidement et on arrive dans une finale avec dame, tour, cavalier et 5 pions de chaque côté. Les noirs ont toujours un petit avantage car leurs pions de l'aile dame sont plus avancés, mais rien n'est joué.

>
Position après le 30ème coup noir (Cd5). Cette position est considéré comme quasiment nulle.

La situation est donc compliqué. À ce moment du match, Bao Nam et Sarah ont déjà perdu, Sylvain est en train de gagner (voir plus loin), donc une victoire est obligatoire pour Damien, sinon l'équipe risque la défaite et donc l'élimination des phases finales. Il place ces pièces dans une position où elles sont le plus actives et trouve finalement une tactique qui gagne une pièce.

>
Dans cette position, Damien joue Txc3 qui gagne une pièce. En effet, sur Txc3 , la fourchette du cavalier en e2 regagne la tour. Les blancs auraient pu rentrer dans cette variante et sacrifier le cavalier pour avoir les deux pions A et B passés liés. À la place, les blancs jouent bxa6 suivi de Dxa6 et d'un net avantage noir.

Après avoir forcé l'échange des dames, Damien gagne facilement cette finale et la partie, sauvant l'équipe de la défaite.

Victoire de Guyancourt mené 2-1.

Échiquier 2: Sylvain joue les blancs. Une ouverture écossaise.

>
À l'ouverture au centre par d4, les noirs répondent d6 fermant le jeu. Sylvain a deux options: échanger au centre (dxe5, Cxe5, Cxe5, dxe5) et échanger les dames, avec un léger avantage car les noirs ne peuvent plus roquer ou pousser d5 et gêner le jeu des blancs en gagnant des temps de développement. Il choisit d5 suivi de la retraite du cavalier en b8.

Du fait de cette retraite, il gagne un pion central et un avantage de développement. Il place un échec difficile à parer au 11ème coup. Le roi adverse est obligé de se déplacer

>
Les noirs viennent de jouer Ce7, espérant faire reculer le cavalier d4 en enlevant le clouage. Mais Sylvain répond par Dh5+, lançant l'attaque sur le roi noir. La suite a été: Rf8 Ca6+Fxa6 dxe6, De8.

Les noirs proposent alors l'échange des dames. Cet échange est favorable aux blancs car le pion passé soutenu e6 est très fort. Peu sûr de sa technique en finale et suite à une erreur de calcul, Sylvain fait un mauvais choix et recule sa dame.

>
Les noirs proposent l'échange des dames. Après l'échange, et Ce4, les blancs sont clairement mieux. Sylvain fait le mauvais choix en jouant Dg4. Le problème principal est alors le coup d5 noir qui menace e4 et la perte du pion f5 qui est le seul soutient du pion e6.

La partie se poursuit avec un avantage aux blancs qui continuent d'attaquer, profitent de la mauvaise coordination des pièces noires pour monter une menace de mat et gagnent finalement du matériel.

>
Au 18ème coup blanc Dh4, la menace est Dxf6#. Les noirs parent avec Tg5, mais f4 menace de gagner la tour. Pensant s'en sortir, les noirs jouent Cxf5, mais la réponse Dh3 gagne du matériel.

Avec un net avantage matériel et l'échange des dames, Sylvain gagne la partie et obtient le match nul.

>
Les blancs viennent de jouer Fh3. Le pion passé soutenu et l'avantage matériel des blancs permet la victoire des blancs.

Victoire de Guyancourt et match nul pour l'équipe 2-2.

Avec cette partie nulle, l'équipe de critérium pion prend la deuxième place du classement. Le prochain match du 7 avril contre Thiais (actuel numéro 1) est donc extrêmement important. L'équipe est bien placée pour une qualification aux phases finales (8, 9 et 10 juin), mais rien n'est encore joué. Tous les résultats ici.