Nous perdons le match contre Le Chesnay 5-0.

Contre une équipe face à qui nous rendions 280 points Elo en moyenne à chaque échiquier, belles nulles de François, Philippe et James, tous trois avec les Noirs.

La meilleure chance de gain pour Guyancourt a été pour Mohammed à l’échiquier n°6. Après une pression continue dans une partie tendue, il domine l’échiquier et vient de pénétrer avec sa Dame en 8e rangée au 42e coup. Malheureusement, le choix de prendre les pions sur l’aile-dame va donner du contre-jeu aux Noirs, réduire à néant cet avantage, et laisser se renverser la partie. Défaite en 54 coups.

 La partie la plus déséquilibrée se jouait au 2e échiquier où Farhad avait la rude tâche de contenir les assauts d’un adversaire mieux classé de 490 points Elo, laissant ainsi plus d’opportunités à ces équipiers derrière lui.  Solide début de partie, dans une position tendue où les Noirs grignotent petit à petit du terrain. Après l’arrivée de la Dame et d’une Tour adversaire en 5e rangée, grande liquidation en vue, avec des menaces de partout. Farhad rate 27.Ce4 qui était encore le seul moyen d’empêcher l’intrusion néfaste du Fou blanc adverse en d3. Après 27.Tc1, les Noirs vont gagner une pièce. Défaite en 35 coups.

 La meilleure performance du jour revient à Philippe, qui annule contre un adversaire à qui il rendait 325 points Elo. Alors que son adversaire était en zeitnot avant le contrôle de temps, Philippe lui propose un astucieux sacrifice de qualité, attaquant la dame blanche avec 38… Te6 ! L’acceptation du sacrifice donne un net avantage à Philippe, qui profite de l’occasion pour forcer la nulle par échecs perpétuels sur les deux dernières rangées, évitant ainsi les écueils possibles d’une situation encore compliquée.

 La plus grande différence d’âge était au 8e échiquier, où Bao Nam rendait un demi-siècle à son adversaire ! Après un début solide, Bao Nam retarde plusieurs fois l’occasion de mettre son roi à l’abri par 0-0. Jusqu’à la position suivante où, malgré l’affaiblissement des cases blanches côté roi, le petit roque est encore la meilleure option… et surtout la dernière chance de se mettre à l'abri avant le prévisible …Fh3 ! Après cette opportunité manquée, le roi déroqué au centre dans une position ouverte n’est plus défendable. Défaite en 30 coups.

 La meilleure finale est à mettre au crédit de James, avec les Noirs au 5e échiquier. Après une partie longtemps équilibrée, matériellement comme positionnellement, des échanges vers le 30e coup sur l’aile-roi laissent James avec 2 pions passés sur les colonnes g et h contre un cavalier. Malgré le fait de devoir encore abandonner un pion après 38.Te7, James va parvenir à faire avancer pas à pas ses pions passés jusqu’à obliger son adversaire à y sacrifier son cavalier. Pour ensuite faire nulle au 57e coup.

 La partie la plus équilibrée se livrait au 7e échiquier, où seuls 29 petits points Elo séparaient Damien de son adversaire. Après un début difficile où Damien laisse enfermer son Fou de cases noires et perd un pion, la finale de Tours est certes défavorable pour les Noirs, mais encore loin d’être perdue. Mais après 27.g3, Damien rate l’opportunité de rentrer immédiatement en 7e rangée et joue 27…Td3, qui permet au Noirs Rf2, fermant l’accès à la 7e à cause du possible Te2. Défaite en 47 coups.

 La partie la plus longue se passait au 1er échiquier, où l’adversaire de François se refusait orgueilleusement à accepter une nulle proposée au 13e coup, suggérée au 23e par répétition, et re-proposée au 38e. Mais après l’échange des fous et de deux pions de part et d’autre, il n’y a rien à obtenir de la finale Tour+Pion contre Tour+Pion, équilibrée. Nulle signée après 4h de jeux !

 La plus longue suite théorique s’est jouée au 4e échiquier, où Antoine doit prendre au 13e coup la même décision que… Matthieu Cornette en 2016 (l’année de son titre de Champion de France !) Lâs ! Antoine choisit ici un échange en f6, abandonnant son pion h au fou adverse, au lieu de le protéger sagement comme l’avait fait le Grand-Maître 2 ans plus tôt. En quatre coups imprécis, Antoine va perdre l’initiative (notamment ici, le choix de 14.Cd4, qui laisse les Noirs proposer un échange des Dames en g5, plutôt que l’occupation de la colonne d par une Tour), et subir la paire de fou adverse dans une position ouverte… Défaite en 50 coups.